Photo

Divine Lirurgie Orthodoxe

dimanche 22 mai 2016

Divine Liturgie: Pour que la Paix qui vient d'En-Haut se répande dans nos âmes! - Père Stéphane Anagnostopoulos


PAINTING LEAVES


Père Stéphane Anagnostopoulos:

Lors de la divine Liturgie, durant la grande ecténie (voir vidéo ci-dessous) , l’une des premières demandes que proclame le diacre ou le prêtre est la suivante: «Pour la Paix qui vient d’En-Haut et le Salut de nos âmes, prions le seigneur».

Cette demande se divise en deux demandes particulières :

La première se rapporte à la paix qui provient de notre Père, le Dieu céleste et la deuxième au salut de nos âmes.

Concernant la première demande: « pour la Paix qui vient d’en haut »,  il existe vraiment une Paix céleste qui jaillit du Lieu très Saint pour se répandre dans le cœur de l'Homme vraiment chrétien.

Cette Paix-là les Anges l'ont chanté pendant la nuit de la nativité quand ils chantaient: « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux et Paix sur la terre à Ses bien-aimés ».

C’est également la paix qui vient d’En-Haut que  le seigneur a donné à Ses disciples en leur disant : « Je vous laisse la Paix, Je vous donne Ma paix ».

Il s’agit d’une force spirituelle  remplie de Grâce qui s’empare du  lieu intérieur, de son cœur et qui s’épanche dans le monde psychosomatique entier de l’homme: à cet instant, les pensées s’apaisent et se tranquillisent.

Les sens sont calmes.  Le corps aussi est dans la Paix et une sérénité infinie domine sur tout l’homme. Il ressent le besoin de partager ce qu’il ressent à ceux qui l’entourent, tout comme jadis l’apôtre Pierre aux boiteux. Même les animaux comprennent cette paix et deviennent amicaux envers l’homme ainsi sanctifié par cette Paix qui vient d’En-Haut.

Les gens qui vivent dans le péché et la corruption de ce monde comprennent tout différemment la prédication de l’Eglise sur la Paix, car ils veulent une paix extérieure pour vivre et demeurer sans danger, sans famine, sans malheur, perturbations, rébellion et guerres. Dans ce but,  ils manifestent avec des slogans du type : «faîtes l’amour pas la guerre !». Ils demandent à vivre sans Dieu, sans Eglise ou Mystères, sans Evangiles, sans la Loi de Dieu. Ils désirent une paix sans interdiction sans règle. Une paix sans barrière morale. Ils aiment la paix de la société de consommation et les plaisirs matériels et charnels. Une paix sans les labeurs des vertus. Une telle paix d’abord Dieu ne la veut pas et en plus, elle n’a rien à voir avec la Paix que les fidèles demandent à la divine liturgie: «Pour la Paix qui vient d’En-Haut, prions le seigneur».

Ceux qui croient sincèrement et se repentent  en déposant tout son péché et tous ses sentiments de culpabilité au pied de la Croix sous l’étole du père spirituel ou du confesseur ressort profondément calme du sacrement de confession. Il s’agit d’une paix qui dépasse toute intelligence incompréhensible. Ils ne peuvent ni la compter, ni la décrire, ni la raconter.

Source:

Tiré du livre "Expériences Liturgiques"

de l'archiprêtre Stéphanos Anagnostopoulos

Ed. Le Pierée 2008.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire